Block title
Block content

8 infos sur moi

  • Valérie J’espère n’est pas un pseudonyme, c’est mon nom ! La vie est une coquine : ce nom évoque mon programme de vie. J’ es père (Je est père), devenir mon propre père, mon propre guide et me permettre d’être (Père maitre d’être). Chaque personne a son programme unique dans son identité, c’est une aide précieuse pour avancer dans la vie.
  • J’adore la langue des oiseaux, le langage alchimique: c’est entendre au delà des mots et sentir les vibrations de l’énergie qui nous traverse. Le verbe est créateur et c’est ce qui nous permet de matérialiser notre pensée dans le monde physique. J’adore transmettre et décoder la richesse du verbe et apprendre aux autres à écouter vraiment ce qui est dit ! La vie est une Merveille (Mère veille).
  • J’aime plus que tout la Créativité sous toutes ses formes, j’aime les créatifs et les explorateurs de la Vie et de la Conscience. Je suis, entre autres, une passionnée de lecture et d’écriture, de musique, de neuroscience, de plongée sous marine et bien sur de relations humaines !
  • Ni dieu ni maître, j’ai eu la chance d’aller au catéchisme jusqu’à 16 ans (ce n’est pas une blague et j’assume !)  parce que l’homme qui faisait office de prêtre était un ange descendu sur terre : avec lui pas de devoirs et de soumission mais simplement le fait de célébrer la Vie et surtout rire ! Après cela,  je me suis fâchée avec le Grand architecte du monde…Comment un Dieu pouvait il laisser tant d’atrocités se manifester sur terre ? Une pensée très manichéenne d’adolescente qui s’est éclaircit je l’espère depuis !
  • Des expériences de conscience inouïes en Inde jusque dans mon corps me donnent la Grâce de soumettre (sous le maître) de plus en plus mon égo de surface… Quand l’élève est prêt, le Maître apparaît…  la Mère de Pondichery…
  • J’ai la chance d’être maman de deux garçons précoces et très intuitifs (sur tous les plans) qui me poussent avec fougue à explorer en profondeur l’Amour inconditionnel. Et à bien connaître les Hauts potentiels…
  • Des Amis sur Terre…grâce à mon travail j’ai la chance de rencontrer des personnalités très variées et profondes, de nombreux travailleurs de Conscience qui me permettent de grandir avec eux et d’’être témoin de leur floraison. Gratitude !
  • Les enfants de l’Ashram de Sri Aurobindo et Mère, ceux qui ont vécus l’aventure à leur côté au siècle dernier, j’ai l’immense chance de pouvoir partager avec eux et de laisser mon cœur se remplir de leur sagesse, Merci.

 

LA Version longue !

Un départ plutôt rigide !

Une enfance passée à Grenoble avec un caractère très studieux, passionnée de Volley ball j’ai beaucoup pratiqué et joué jusqu’au championnat de France en tant que …Passeuse
Déjà la vocation se naissait, le pivot, celle qui permet dans le collectif de servir au mieux pour une action décisive.
Passeuse, c’est ma vocation, passeuse d’âme, être là pour les changements et passer les portes de la Vie, les changements de conscience.
J’ai beaucoup appris sur l’harmonie, le partage, la détermination, la volonté et surtout le dépassement de soi.

Des études tout aussi studieuses, je dois le dire j’ai toujours aimé apprendre et l’école a été pour moi un espace d’évasion, de création et surtout de Connaissances où je pouvais m’exprimer en dehors de la maison où le cadre était souvent assez compliqué…
Tôt, il a fallu devenir adulte et indépendante mes parents m’ont offert cette possibilité de grandir vite !

Des études et une volonté simple de réussir pour avoir un métier passionnant, à 18 ans je ne savais finalement rien et encore moins une idée de quoi faire !
J’avais envie d’être ostéopathe (trop cher comme étude), d’être commissaire de police (trop macho et se manger des textes de droit à longueur de journée : glups) et aussi philosophe (des études qui ne mènent à rien si ce n’est prof et à cette époque prof pour moi ça voulait dire enseigner et savoir beaucoup de choses alors que je balbultiais !).

Très tôt j’ai compris que la vocation et se connaître étaient indispensables et à cette époque il n’y avait pas grand chose dans ce domaine pour se découvrir et encore moins trouver sa voie….
Je l’ai d’ailleurs constaté tout au long de ma carrière, on navigue souvent à vue, au grès des opportunités et ça, ça me m’a jamais satisfait : ou est le vrai choix ? où est la passion ? à quoi consacrer son énergie ? Comment faire avancer concrètement les choses ?
Comment trouver des solutions pour se former malgré les coûts financiers, les contraintes…

Et déjà un monde de questions qui tournaient sans relâche dans ma tête, des questions et  aucune réponse…
Un mental qui carbure à 200% et un émotionnel qui essaie de suivre au mieux dans ce monde où seules la rentabilité et la performance semblaient possibles !

En réalité, tout s’est construit très jeune, j’ai eu la chance d’être issue de deux mondes opposés l’Alsace et la Kabylie, très tôt j’ai compris et appris l’adaptabilité et la vie hors préjugés ! Elevée aux tartes flambées et au couscous les opposés m’ont toujours fascinée et surtout comment les réunir, trouver leurs complémentarités.
Très jeune j’ai été en contact avec les mondes plus subtils, avec un cerveau droit très opérationnel j’avais des visions, des intuitions et beaucoup de ressentis sur les ambiances. Mon 3oeil était pleinement actif et j’avais une clairvoyance très développée.
Ma grand-mère maternelle était au fait de ces choses là et m’a beaucoup enseigné sur la sagesse du cœur et les parties de l’être plus subtiles…
Elle m’a appris à soigner soulager les douleurs du corps, du cœur puis plus tard j’ai découvert l’espace de l’esprit.

Cependant encore à cette époque, on ne parlait pas facilement de tout ça, ni de développement personnel ni de « ces choses pas visibles donc pas valides  et surtout stupides !».

Puis je coupe tout

A 12 ans, La peur d’être rejetée, de n’être pas prise au sérieux et surtout la confrontation de mes ressentis sans être formée convenablement aux plans subtils et pas toujours agréables (bas astral) m’ont fait fermer la porte à ces mondes durant 14 ans.

J’ai alors tout misé sur l’apprentissage plus matériel, la connaissance solide, le tangible, bref j’ai mis le paquet sur mon cerveau gauche et très naturellement j’ai cherché à essayer d’être reconnue pour ma tête et mes capacités intellectuelles.

Et ça s’est passé, j’ai fait le choix de rentrer dans le moule, j’ai fait des études commerciales puis j’ai poursuivi en Allemagne en école de commerce pour me spécialiser en commerce international et marketing.
Je commençais à me dire que je devais me faire une raison la vie d’adulte c’était des chiffres et du sérieux.
Heureusement la Vie est merveilleuse, cette échappée en Allemagne était surtout une fuite pour pouvoir souffler un peu loin du cocon familial et me valider mon indépendance… J’ai étudié certes, j’ai surtout vécu de belles expériences de vie, j’ai commencé mes visites favorites dans des lieux qui me poursuivent encore aujourd’hui : les hôpitaux !

Déjà le corps me rappelait à l’ordre, (peut être l’envie de parfaire mon vocabulaire médical en allemand ?!), bref deux opérations importantes et marquantes : le genou et le ventre. Autrement dit le JE-Nous (apprentissage des relations) et le ventre à l’endroit où l’être crée et la mon ventre exprimait qu’il était complètement bloqué dans sa créativité.

A cette époque j’ai subi, je n’avais aucune idée que le corps était un temple extraordinaire et doué d’intelligence quand la tête n’entend pas !

Diplôme en poche, j’avais déjà gouté à un petit quelque chose qui m’attirait : la formation. Encore une belle synchronicité à l’époque je travaillais dans une entreprise de téléphonie mobile (les débuts du marché) pour écrire le journal interne de l’entreprise et m’occuper des relations évenementielles de l’entreprise.
Déjà le goût du sans fil, de la communication dans l’invisible et des relations importantes dans la Vie…J’ai rencontré là un homme passionné par son métier. Il était formateur et son goût de la transmission était incroyable, c’était un expert en terme de pédagogie et peu importait ce qu’il enseignait, c’était la passion qu’il y mettait sans la moindre trace d’égo : juste le service total pour apporter la connaissance…

Là, j’ai compris qu’on pouvait exercer n’importe quel métier, ce qui comptait c’était de le faire avec son Ame parce que ça avait du sens.

Et le sens je ne l’avais toujours pas trouvé ! 

La conquête de l'être

J’ai alors visité tous les programmes et les défis intérieurs que mon Ame avait programmé sur ma carte inconsciente.
J’ai joué au bon petit soldat, j’ai beaucoup travaillé, je me suis confrontée au pouvoir, à l’argent dans le monde de l’entreprise, à l’égo sous toutes ses formes, aux relations professionnelles tachées d’ambitions personnelles pour réussir…il m’a fallu du temps pour étudier l’être humain sous toutes ses formes, voir ses impulsions, comprendre ses motivations, ses blessures, ses réussites, ses échecs. Et malgré le masque professionnel de chacun , j’ai vu en chaque un être l’envie (l’en vie) simplement d’être aimé et d’aimer.
C’était si simple finalement.

Puis la rencontre avec un Homme (OM)  à bousculé la donne, travaillant au service d’audit interne avec que des hommes (je préferais à l’époque car je pensais qu’il y avait beaucoup trop d ‘émotionnel et d’histoires qui empêchent de vraiment bosser dans un milieu féminin …cerveau bien gauche jusqu’au bout !)
Bref, cet homme était juste un extra terrestre dans ce milieu ! En fin de carrière et ayant été assez impacté physiquement il était ce que l’on nomme maintenant « très ouvert ».
Le choc pour la cartésienne en puissance que j’étais devenue !
Il m’a quand même convaincue de venir faire un stage à l’époque sur le magnétisme et la radhiesthésie. Je trouvais ça tellement drôle (et bête) que je me suis dit "pourquoi pas!". C’est surtout sa bonté d’âme qui me fascinait et sa sérénité. Un sage !

Et là TOUT BASCULE...

Ce stage basique nous enseignait l’utilisation du pendule et l’explication que l’être humain était énergie etc… j’étais très fermée et en même temps j’avais l’impression que c’était évident, les mots se posaient simplement.
Avec le pendule une catastrophe, ça ne fonctionnait pas, mais bizarrement j’avais toutes les informations sans pendule…
Je pensais que je n’étais vraiment pas douée et puis pendant la nuit une expérience incroyable, je savais que je ne rêvais pas , j’étais pleinement consciente et là, des lumières, des flashs, en un clin d’œil tout un monde s’est ouvert je venais de connecter à nouveau mon 3eme œil seulement en attente de l’autorisation… !!!
Des tonnes d‘informations me sont parvenues, des évidences, des compréhensions sur les synchronicités que j’avais vécues, des connections avec des personnes du stage dont je voyais les histoires…

Le lendemain munie de courage j’ai timidement demandé aux différents participants s’ils avaient vécus telle ou telle chose, s’ils avaient peur de ceci, s’ils arrivaient à vivre un deuil subi… bref toutes les informations se sont révélées exactes. 
J’étais troublée et incrédule, je n’étais donc pas…normale ! Et plus que tout je n’avais pas du tout envie d’être une « médium » ou quoi ce soit de ce type là !
J’étais bien loin d’imaginer que la Vie en réalité n’était pas binaire avec seulement le possible/l’impossible, le visible/ l’invisible…

Ma pensée était encore bien duelle à cette époque.

Une expérience magique

Les doutes étant tenaces, peu de temps après cette expérience comme pour me dire : « eh Valérie maintenant que tu sais que c’est possible, il serait peut être temps de t’y mettre ! »

J’étais en Audit financier sur Paris, le soir à la gare pour rentrer sur Lyon, je croise une amie qui me propose de la rejoindre dans sa voiture. Pas question ! Les places sont numérotées je ne veux pas déranger !
Elle insiste et mon côté psycho rigide flanche.

Nous décidons que nous allons, une fois n’est pas coutume, nous faire un petit apéro en rentrant !
Une demie heure après, d’un coup, je vois un homme qui flotte au dessus du siège juste devant nous. Nous entendons un cri de sa femme à côté  de lui complètement paniquée…
En une fraction de seconde je me sens propulsée de mon siège et je me positionne devant cet homme qui manifestement a les yeux dans le vague et ne répond plus.
Je me vois attraper son entre-jambe et positionner mon autre main sur son plexus et envoyer une lumière blanche qui sort de moi.

Une fraction de seconde et tout passe dans ma tête :
« mais je rêve là, c’est pas possible ce type je le connais pas et je suis en train de le tenir fermement entre les cuisses »
"mais c’est pas possible, on l’a pas encore pris l’apéro là , je divague grave … ! »

Puis quelques secondes et l’homme reprend connaissance et expire fortement.
Un médecin arrive j’ai tellement honte, il me fixe, s’occupe de ce monsieur et me dit : « il vient de faire une crise cardiaque, je ne sais pas ce que vous avez fait mais c’était intelligent et vous venez probablement de lui sauver la vie »

Glups

Là tout s’écroule, je n’ai pas compris ce qui se passait j’étais dans un état second.
Mon amie m’a regardé en souriant et m’a simplement déclaré : "ben quoi ? Tout le monde sait que tu sens et vois les choses bizarres, ben là au moins c’est clair pour toi maintenant !"

La vie prenait un sens, peut être étais- je là pour soigner ?
Mon égo avait encore bien du chemin à faire mais mon petit cœur était intact.

Moi qui ne voulais pas entrer dans le soin (famille d’infirmières, médecins…) "surtout pas non ! " ce n’était pas une vocation.

C’est là qu’à commencé ma quête pour mieux appréhender tout cela, comprendre les mondes invisibles, l’énergétique, le fonctionnement des âmes, de la création…ma soif d’apprendre était sans fin !

Ce que je savais bien faire c’était être à l’écoute et servir au mieux les autres pour leur permettre d’avancer de s’épanouir. 
Un bon programme d’apprenti- sage était en route.
Il fallait que j’aille au bout de moi même alors j’ai commencé d’abord par me former.

Je sentais que mes aspirations étaient en train d’émerger, mais dans ce monde de business pas évident…
J’aspirais à un alignement plus doux, plus sain, plus juste avec mes valeurs.

Alors j’ai commencé quelques stages timidement, vu des conférences.
Je n’osais pas parler de tout cela dans mon entourage.
Puis j’ai rencontré le père de mes enfants, c’était une évidence, c’était lui, c’était l’heure.
Un rendez vous avec le destin.

J’ai levé le pied et ai choisi de me réorienter dans les ressources humaines dans la formation. Moins de déplacements, d’horaires impensables… l’heure aussi d’accueillir des bébés et de fonder une famille.

Beaucoup de travail personnel a alors commencé, devenir parent demande d’être solide, les enfants pointent les failles et les peurs ressurgissent.
Thérapie, ouverture, rencontre d’abord mentale avec le développement humain (PNL, coaching de l’excellence, hypnose, intuition…).

De plus en plus, je sens alors que je dois me reconvertir, mes valeurs commencent à être à l’opposé de ce monde de l’entreprise. Je travaille dans la formation, beaucoup de pressions, d’incertitudes, je monte alors un service de coaching interne pour permettre aux personnes de se rebooster, de retrouver leurs valeurs, leur sens…
Mais l’appel de l’indépendance souffle fort, timidement je propose du coaching et des soins en dehors du travail, je jongle…

Le corps me rappelle une nouvelle fois à l’ordre.
Problème à dire les choses, à laisser l’insatisfaction m’étouffer, un flegment à la gorge me donne une hospitalisation salutaire. Le temps de me reposer, de me détendre enfin dans cette vie où je n’en finis pas de courir. Je prends conscience que je fatigue, que les gens sont en permanence insatisfaits…
Paradoxalement, là, à l’hôpital je prends conscience que je ne suis pas une machine et que j’ai le droit aussi de me reposer. C’est une semaine de repos comme des vacances !

Pour être bien sûre,  la vie me propose à ma sortie d’hôpital un clin d’œil…
Je reprends le chemin du travail et sur le trajet, je me répète que je n’ai pas envie d’y retourner. A peine le temps d’achever ma phrase, une voiture me percute à l’arrière (le passé ) et je retourne illico à l’hôpital avec un petit coup du lapin et des entorses…

Une semaine de repos supplémentaire et une belle surprise pour plus tard !

Un besoin d'indépendance

Après un stage sur le féminin sacré et de nombreuses formations sur l’intuition, la sophrologie…je décide de partir et de me lancer à mon compte pour faire de la formation à ma façon.
C’est à dire ludique, apprendre sans s’en rendre compte et s’ouvrir.
Spécialisée en management, communication je monte le projet et m’associe avec une partenaire avec qui on se complète en tout point. C’est la naissance d’happy Terra formation sur Marseille.
Nous ferons de la formation, dans les hôpitaux, les assurances les banques, avec une approche humaine, vraie et décalée (j’utilise alors les ressources de l’improvisation théâtrale pour permettre aux personnes de sortir de leur cadre) plus les outils techniques d’ingénierie pédagogique innovants (success insight…).

Ce qui me passionne c’est de faire jaillir l’inattendu, d’aider l’autre  à trouver son originalité et vibrer juste de façon unique et à sa manière !

Mais je sens que l’appel est fort et que le soin et le travail avec les personnes doit être plus personnel et plus profond.

Une intuition…

Puis un après midi, en train de descendre une piste de ski, j’entends une petite voix qui me demande d’appeler une personne en rapport à l’Egypte. J’entends clairement son nom, en riant je demande le soir à mes amis si quelqu’un connaitrait un certain …X

Et oui ! Un de mes amis le connaît et oui il est en rapport avec l’Egypte! j’ai son numéro et j’appelle !
Une personne exceptionnelle au bout du fil (son épouse), me parle d’initiation à la sagesse égyptienne, de soins esseniens, d’occulte et de Mage blanc…
Cà ne me parle pas mais une place vient de se libérer pour un voyage en Egypte…
J’hésite, ça m’appelle mais je culpabilise de laisser mes petits bouts, à la date prévue j’ai en plus une petite formation à animer et en plus je n’ai pas la somme pour ce voyage imprévu…
Dans l’heure, cette formation que je devais animer au centre français du yoga du rire se reporte…
Le lendemain, je reçois un chèque de ma banque du montant du voyage suite à mon accident de voiture…

Alors je pars, et je retrouve une terre d’origine, je me sens chez moi et des expériences incroyables m’attendent. Beaucoup de connaissances remontent à la surface, je comprends que j’ai vécu ici déjà et mes capacités subtiles se décuplent très rapidement. Commence alors un travail intérieur et  une collaboration avec les mondes subtils.

Suite à cela je m’initierai aux soins égypto esseniens et j’accepterai de devenir thérapeute malgré tout ce que j’avais fait pour ne pas le devenir… ! 

Basée à Lyon, nous décidons de tracer chacune notre route avec ma partenaire d’happy terra, fortes de ce partage.
Au cours de cette période, j’aurais trouvé de vrais amis, des personnes profondes, atypiques, chacune aujourd’hui travaille à son compte dans le développement personnel avec un vrai succès certains sont maintenant connus par le public.
Nous savions tous que nous avions quelque chose à apporter à notre façon et c’est le cas.
Je salue là entre autres Caroline, Isabelle et Isabelle, Marie Christine , Eric , Olivier, …
Nos routes se sont séparées, des points de vue et de vie différents mais le cœur toujours présent.
D’autres amis très chers sont entrés dans ma vie comme Emeline Harari, thérapeute hors pair, et beaucoup d’autres.

APPRENTI-SAGE

Je me centre alors sur le soin et la thérapie ainsi que la formation en développement personnel. Je crée des formations qui permettent aux personnes de vivre des expériences et de réaliser de l’intérieur ce qu’elles sont : c’est le début des stages sur l’intuition. J’enseigne alors également en Ecole de Commerce et en Ecole d’ingénieur sur Lyon dans les ressources humaines… J’essaie de transmettre l’ouverture et la Conscience à de jeunes adultes pour qu’ils trouvent leur voie…

De longues années de découverte, de passion, de rencontre de personnes aux histoires incroyables…
Je ne compte pas les heures, je suis passionnée et me sens vraiment utile et à ma place. J’investigue l’être humain, j’utilise une approche holistique car chaque corps subtil à son histoire, ses demandes, ses besoins et l’être tout entier devient le reflet d’une Ame qui avance.
Formée à de nombreux outils, j’utilise en fonction de chacun ce qui semble convenir plutôt que d’appliquer une approche unique par une technique unique. Je continue à apprendre, couche par couche. Le mental , l’émotionnel, le physique et l’âme…
Je m’initie à la sonologie et la thérapie par le son, puis le Verbe. J’étudie la mandala grapho thérapie et la puissance son /symbole. Je me forme à l’institut de la Vocation pour la pratique des tests de centre de gravité professionnel, puis à la numérologie évolutive et cosmique et bien d’autres voies encore…et surtout je rencontre mon opposé.

Un tournant

A cette époque je croise un autre Homme qui lui, est un autodidacte, son parcours de vie est à l’opposé du mien, j’ai passé une grande partie de ma vie à rentrer dans les cases, à essayer de m’adapter aux autres, et surtout éviter les conflits.
Il incarne tout le contraire et cette rencontre me glace plus qu’elle m’attire.
Pourtant je perçois rapidement que c’est une rencontre de cœur et d’Ame, il y a là un travail à accomplir.
Il m’ouvre alors les portes d’un monde plus immense encore, le plan spirituel s’élargit totalement, sa dévotion et son rayonnement me montre un chemin que je n’osais pas prendre.
Fachée avec le dogme, ni dieu ni maître était ma devise, mon égo était encore bien brut d’une certaine façon.
Grâce à lui je découvre l’Inde et les grands Maîtres, je découvre l’espace de l’impersonnel. Nos approches sont opposées mais le but est le même : permettre au divin de rayonner ici bas sur terre.
Réveiller la Conscience de façon intégrale.

De cette rencontre naitra nos premières formations sur les clés des voies initiatiques.

Je prends de plus en plus conscience que mon chemin est celui du karma des œuvres (réaliser le divin dans l’action concrète et le travail).
Je réalise que je me suis totalement dévouée corps et âme au travail de thérapie et qu’il est temps de penser aussi à ma propre réalisation. 
Je réalise au fil des années que j’ai été excessive et malgré les alertes du corps je m’oublie dans l’autre.
Au détriment de mon âme, au point de n’avoir plus de besoins propres, de ne plus mettre de limites au respect de soi, et d’incarner un sauveur en puissance…. !
Malgré les degrés de connaissance, je prends conscience des schémas subtils de l’égo et de l’égo spirituel sur le chemin.

J’apprends à freiner le rythme, et surtout je sens que ma créativité à besoin d’exprimer autre chose.
Longtemps j’ai eu cette position de sauveur et ce qui était à apprendre c’était d’accepter pleinement de ne pas TROP DONNER.
Peut on trop donner ?
La leçon était l’équilibre juste, la place juste, le discernement, le libre arbitre et bien d’autres choses encore.

Cette hypersensibilité qui m’accompagnait depuis ma naissance, ce sentiment d’être « pas normale », décalée, pas douée…faisait encore surface. il a fallu que mes enfants expriment ce qui me paraissait impossible. Deux enfants précoces, la compréhension que mon père était un surdoué incroyable …bref génétiquement il fallait se rendre à l’évidence.
Cette découverte m’a permis également de comprendre les schémas répétitifs de burn out, de décalage affectif et émotionnel, cette capacité de retrait pour laisser toute la place à l’autre et ne pas sentir, ne pas souffrir…

Ainsi j’ai commencé à proposer des séances plus ciblées et surtout un accompagnement de développement de la Conscience plus actif.
Pour des personnes qui souhaitent réellement avancer et faire grandir cette conscience et atteindre l’UN-Conscience.

Je suis aujourd’hui une voie de Yoga intégral, de conscience intégrale et enseigne ceux qui le souhaitent à Vibrer le UN. Leur Un, leur unité dans le Tout.
A s’ouvrir à tous les possibles et à lever l’ignorance de l’inconscience.

Finalement je suis devenue ostéopathe/commissaire de police et philosophe de façon inattendue : je travaille à faire descendre le divin jusqu’en dans le corps, j’investigue et j’enquête pour permettre aux personnes de se connaître en profondeur et je questionne chacun sur le sens de leur vie…

Ma devise: Incarner la spiritualité du quotidien ici dans la vie et de façon pragmatique !

Et la vie continue pour de nouvelles aventures…